Communiqué de presse n°:2010/258/AFR

http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/NEWSFRENCH/0,,contentMDK:22470420~menuPK:51200699~pagePK:34370~piPK:34424~theSitePK:1074931,00.html

Contacts:

À Dakar:
Mademba Ndiaye
(+221) 77 637 8923

mademba@worldbank.org

Kimberlee A. Brown

(+221) 33 859 7126

kbrown@ifc.org

Dakar, 12 février 2010 – Le chef de l’Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade, a très fortement appelé les pays développés à soutenir la reconstitution des fonds de la Banque de la mondiale et à renforcer ses ressources allouées aux pays à faible revenu.

Le Président Wade a exprimé ce soutien dans une déclaration spéciale à la télévision sénégalaise lors d’une rencontre, jeudi à Dakar, avec Mme Ngozi Okonjo-Iweala, Directrice générale de la Banque mondiale, et M. Thierry Tanoh, Vice-Président de la Société financière internationale (IFC) en charge de l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine, les Caraïbes,  et l’Europe de l’Ouest.

La rencontre a eu lieu dans le cadre d’une visite de jours effectuée par les deux responsables du Groupe de la Banque mondiale qui s’est achevée vendredi.

« La Banque mondiale fait un très bon travail orienté vers  les résultats, dans un vrai esprit de partenariat et de confiance », a souligné Me Wade. «Tout en reconnaissant que la crise financière a eu un impact sur toutes les nations, il est important que les pays développés s’assurent que les fonds de la Banque mondiale sont totalement reconstitués pour qu’elle continue d’appuyer les pays en développement sur le continent africain », a ajouté le chef de l’Etat sénégalais.

Avant de rencontrer le Président Wade, Okonjo-Iweala et Tanoh se sont entretenus avec le Premier ministre sénégalais entouré de plusieurs ministres. Ils ont également rencontré les partenaires au développement du Sénégal.

Ces rencontres ont également permis de passer en revue les performances économiques du Sénégal, notamment à la lumière des chocs externes récents, notamment énergétiques, auxquels le pays a dû faire face. A ce propos, la Directrice générale de la Banque mondiale et le Vice-Président de l’IFC ont félicité les autorités sénégalaises pour la façon dont elles ont géré cette crise en sauvegardant les équilibres macro-économiques. Ils ont aussi souligné l’importance du rôle du secteur privé dans la croissance du pays.

Plus spécifiquement, ils a insisté sur l’importance de l’Agence de régulation de marchés publics (ARMP), « qui est devenue une référence pour la Banque mondiale, particulièrement du fait de son autonomie financière et de gestion ».

Pendant leur séjour, la Directrice générale de la Banque mondiale et le Vice-Président de l’IFC ont également pris part au lancement des travaux de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio lors d’une cérémonie populaire à Rufisque, localité située à 20 kms de Dakar. Cette infrastructure va jouer un rôle crucial pour relier Dakar et le reste du pays mais aussi de la sous-région.

Mme Okonjo-Iweala, parlant au nom des partenaires au développement du Sénégal intervenant dans le projet (Banque Afrique de développement, Agence Française de développement et Banque mondiale), a indiqué que ce projet est « un modèle de partenariat dans lequel les acteurs font face ensemble aux défis et exploitent les opportunités pour faire avancer un objectif commun de développement ».

Il faut noter que la BAD, l’AFD et la Banque mondiale vont consentir au Sénégal un financement de quelque 120 milliards de francs CFA pour la réalisation de l’autoroute a péage, alors que, grâce à un partenariat public-privé, la société française Eiffage va y investir 57 milliards de FCFA.

La visite des deux responsables du Groupe de la Banque mondiale a aussi été une opportunité d’un échange approfondi avec le secteur privé. Les investisseurs privés – nationaux comme étrangers – ont salué l’appui de la Banque mondiale à l’amélioration du climat des investissements et dans les financements de certains projets du secteur prive. Elles ont cependant demandé, et obtenu, l’organisation deux revues par an, entre la Banque mondiale et le secteur privé, pour évaluer les progrès dans  leurs relations.

La visite a été aussi l’occasion d’une cérémonie de signature d’un accord entre l’IFC, l’Office National de l’Électricité (O.N.E.), et Comasel de St Louis. Il s’agit d’un contrat de souscription d’actions pour la première concession d’électrification rurale au Sénégal. « Ce projet sera un des tous premiers investissements de l’IFC dans l’électrification rurale et a pour objectif d’ici 2013 de fournir de l’électricité à près de 20 000 foyers dans 298 villages au moyen de raccordement au réseau électrique national et par des kits solaires individuels », a déclaré Thierry Tanoh. Il a aussi mis en exergue le soutien que l’IFC apporte aux PME, en particulier celles gérées par des femmes.

La Directrice générale de la Banque mondiale et le Vice-Président de la l’IFC, qui  ont aussi rencontré M. Jean-Baptiste Compaoré, Vice-Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, ont achevé vendredi leur visite par une conférence de presse.