Lettre à l’attention du Professeur John Ruggie, Représentant spécial du Secrétaire général chargé de la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises.

Lubumbashi, le 29 Août 2010

Cher Professeur Ruggie,

Nous, soussignés les membres du Collectif des ONG, suivons avec intérêt le travail que vous réalisez consistant à l’élaboration de recommandations pour les sociétés opérant dans les zones à faible gouvernance ou zones de conflits notamment la République Démocratique du Congo (RDC). Notre Collectif, représenté par des membres d’ONG venant des différentes provinces de la RDC y compris des zones de conflits, travaille sur la problématique des droits humains dans l’exploitation des ressources naturelles dans le pays.

Nous pensons que vos efforts à la production de recommandations pour les entreprises travaillant dans les zones à faible gouvernance et zones de conflit a en soi-même beaucoup de mérite. Cependant, nous sommes préoccupés par le fait que votre travail se déroule si loin de notre réalité quotidienne. En effet, nous assumons qu’il doit être particulièrement difficile de vraiment apprécier les problèmes des droits humains liés à l’exploitation des ressources naturelles en RDC sans que les communautés et sociétés civiles représentatives de ces communautés n’aient été consultées au préalable.

Bien que nous ne doutions pas du bien fondé de votre intention, nous craignons, néanmoins, que les inquiétudes et les besoins des communautés, dont les droits humains sont affectés par les entreprises opérant en zones de conflit et zones à faible gouvernance comme la RDC, ne soient pas pris en compte et reflétés dans vos recommandations.

pour plus d’info, consulter les liens suivants.