Aly Sagne/ LSD Sénégal

Depuis le 2 février 2012, le Sénégal s’est engagé à appliquer la norme internationale ITIE, relative à la transparence des revenus générés par l’exploitation des ressources pétrolières, gazières et minières. Il venait donc de satisfaire à l’exigence N°1 de l’ITIE:  » Le gouvernement doit effectuer une déclaration publique, sans équivoque, de son intention de mettre en œuvre l’ITIE« .

En plus de s’engager à travailler avec les entreprises et la société civile (exigence N°2), condition qui est déjà matérialisée par le biais de plusieurs réunions, le gouvernement doit nommer un Haut Responsablepour coordonner le processus, comme recommandé par l’exigence N°3 qui stipule que:  » Le gouvernement doit nommer un haut responsable chargé de diriger la mise en œuvre de l’ITIE.« 

Même si le choix de cette personnalité relève certes de la discrétion du gouvernement, les règles de l’ITIE recommandent un certain nombre de critères permettant d’orienter ce choix,et ainsi:

a) Il est recommandé que cette nomination soit annoncée publiquement.
b) La personne devant diriger la mise en œuvre de l’ITIE devra jouir de la confiance de toutes les parties prenantes et être hébergée au sein des agences ou des ministères concernés.
c) La personne ainsi nommée devra avoir les pouvoirs et la liberté de coordonner les mesures concernant l’ITIE à travers les agences et ministères pertinents et être capable de mobiliser les ressources nécessaires à la mise en oeuvre dans le pays.

Comme nous le constatons effectivement, un aspect extrêmement important de ce choix est la confiance des parties prenantes. Donc,  il devra faire l’objet d’un consensus entre le gouvernement, les entreprises extractives et la société civile!

Vue sous cet angle,  cette personnalité ne devrait elle pas avoir une facilité à collaborer efficacement avec les différentes entités du gouvernement concernées par l’ITIE? Une compréhension des dynamiques de la société civile? Une  connaissance du secteur ou une certaine expertise dans l’analyse des projets extractifs? Une ouverture sur le plan international?

Pour toutes ces raisons, je ne puis m’empêcher de penser au journaliste d’investigation, aujourd’hui Ministre Conseiller du Président de la République du Sénégal: Abdou Latif Coulibaly himself!

D’abord parce qu’il est en ce moment l’une des personnalité les plus proches de l’Exécutif, et à ce titre il pourrait énormément aider le processus à avancer très rapidement, en usant de cette proximité pour lever les obstacles qui ne manqueront certainement pas de surgir.

Deuxièmement, Latif est un produit de la société civile, je dirais même un militant de la bonne gouvernance, de la transparence et de lutte contre les injustices. Nonobstant les nombreuses batailles qu’il a mené dans ce pays avec plusieurs publications sur la gestion des affaires publiques, je me rappelle d’une phrase qu’il m’a servie à l’occasion d’une motion de soutien que je lui avait envoyée lors de ces nombreux procès:  » Nous vaincrons les fossoyeurs de la République! » m’avait il dit. D’autre part, Latif a participer au renforcement de capacités du réseau des journalistes sur les industries extractives en 2006, précisément à Tambacounda.

Latif connaît très bien le secteur, pour avoir fait des dossiers sur le secteur extractif au Sénégal, dont le plus riche pour moi en termes d’investigation a été celui concernant le gisement de Sabodala en 2005.

Enfin, Latif jouit d’une certaine renommée au niveau international où il a l’habitude de conduire  des missions de consultance.

Pour toutes ces raisons, je puis dire sans équivoque, que Monsieur Abdou Latif Coulibaly a le profil de l’emploi!

Mais, à ce stade du processus de mise en œuvre de l’ITIE au Sénégal, rien n’est encore joué. Ce qui est important c’est la volonté politique de mener le bateau à bon port et nous sommes confiants, eu égards aux signaux d’ouverture, de dialogue et de recherche de consensus des responsables de la Direction des Mines et de la Géologie, particulièrement le Directeur en personne pour ne pas le nommer.

La nomination du Haut Responsable ITIE étant imminente, Wait and see.