Dakar, le 26 septembre 2012,

Aly Sagne, Président de LSD/Sénégal

L’honorable  Député Cheikh Seck (Président de la Commission Développement et Aménagement du Territoire) a plaidé ce matin pour l’implication des Parlementaires et des Collectivités Locales dans le dispositif institutionnel de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE)   au Sénégal.

Ce fut lors de la première journée de formation sur l’ITIE organisée par la Direction des Mines et de la Géologie (DMG) avec le soutien de la Banque Mondiale. En effet, prenant la parole, Mr. Seck a souligné d’abord que  » L’ITIE vient  à son heure et qu’elle vient renforcer la volonté u nouveau régime de s’engager dans la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques« … « mais, il faudrait dès le départ identifier toutes les parties prenantes, les impliquer. » A cet effet, les parlementaires (qui vont intervenir dans le projet de révision de la législation minière) et les Collectivités Locales (qui ont droit à des impôts locaux) doivent être impliqués pour pouvoir jouer leurs rôles et éviter ainsi toute domination des pouvoirs déconcentré. » Mr. Seck a donc transmis un message très fort aux autorités de la tutelle en ces termes: « l’Assemblée Nationale souhaite sa place dans le dispositif de mise en œuvre de l’ITIE, tout doit être clair dès le départ! »

Interview de Mr Ousmane Cissé, Directeur des Mines et de la Géologie

Cette requête n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, et tous participants y compris les organisateurs de l’atelier l’ont approuvée. Ceci a le mérite de magnifier l’approche de la DMG qui a consisté à associer dès le départ l’ensemble des parties prenantes à la mise en œuvre de l’ITIE, ce à travers des ateliers multiplicateurs comme celui-ci, où les représentants de l’Etat, ceux des entreprises extractives et ceux de la société civile sont conviés à des exercices de concertation et de dialogue autour de ce processus très complexe en termes d’enjeux. Sous cet angle, la DMG est à féliciter et à encourager.

Pour rappel, les Parlementaires sont impliqués dans la mise en œuvre de l’ITIE dans des pays comme le Togo, la Mauritanie, le Niger, etc. Il n’y a donc pas de raison que ces cerniers ne puissent pas prendre part à ce processus au Sénégal. Mieux, nous avons le devoir de faire profiter à  nos parlementaires des expériences de leurs collègues dans ces pays.

Cérémonie d’ouverture officielle

L’atelier va durer 2 jours et demain, les participants vont réfléchir sur la production du rapport ITIE, et les étapes suivantes qui seront déclinées à travers une feuille de route.

la cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Directeur de cabinet du ministre des Mines et de l’Énergie, en présence du représentant réside,t par intérim de la Banque Mondiale à Dakar