Par Maguette NDONG, 9 Novembre 2012-Le Soleil: http://fr.allafrica.com/stories/201211091165.html

Porteuse de croissance et d’opportunités, l’industrie minière peut profiter aux industriels et aux populations riveraines. C’est pour cela que le Premier ministre Abdoul Mbaye, en clôturant, hier, le Salon international des mines (Sim Sénégal 2012), estime qu’elle doit bénéficier d’une autre considération, tout en étant équitable et durable.

Le Premier ministre, Abdoul Mbaye, compte engager son gouvernement dans une démarche nouvelle concernant l’industrie minière. En clôturant, hier, le Salon international des mines (Sim Sénégal 2012), il a indiqué que le gouvernement prendra toutes les mesures « pour l’édification d’une industrie minière prospère et porteuse d’une croissance équitable et durable ».

A ce titre, il a rappelé aux participants à ce salon, le souhait du chef de l’Etat, Macky Sall, d’arriver, dans le secteur des mines, à la création « d’une solution locale pour la chaine de fourniture en biens et services ». Selon Abdoul Mabaye, le chef de l’Etat trouve d’ailleurs que c’est « une condition nécessaire » pour un partage des fruits de la croissance dans ce domaine. Un souhait que partagent les acteurs des mines qui, dans leurs recommandations, ont jugé nécessaire d’arriver à de nouveaux programmes sociaux.

Mais, les 700 acteurs, qui ont pris part à ce salon, souhaitent qu’on leur octroie des financements pour pouvoir accéder à d’autres marchés « beaucoup plus importants » que le marché actuel.

Autre contrainte relevée par les participants, c’est la nécessité de pouvoir réaliser des investissements lourds pour faire face à leur exigence. Enfin, ces spécialistes des mines ont jugé nécessaire d’arriver à la mise en place d’un « réseau de distribution » opérationnel, afin de permettre aux compagnies de s’approvisionner correctement en électricité et de fournir aux communautés environnantes l’électricité dont elles ont besoin si la demande est formulée.

Ce qui créera, sans nul doute, des emplois au sein de ces communautés. Dans sa motion, le représentant de la Guinée Conakry a pris en compte toutes ces préoccupations.

« Tant qu’il n’y aura pas de synergie entre les ministères des Mines, Energie et Transport, il n’y aura pas de mise en valeur des ressources minières. Nous ne pouvons pas développer les mines sans fourniture d’énergie, sans ressources humaines, sans infrastructures », a-t-il dit. Deux distinctions ont été remises au professeur Ousseynou Dia et à Mouhamadou Sy pour le travail important qu’ils ont abattu dans le secteur des mines et de la géologie.