LeSoleil-Par Seydou Prosper SADIO, 7 Novembre 2012

http://fr.allafrica.com/stories/201211071054.html

Présidant, hier, l’ouverture de la 2ème édition du Salon international des mines, Macky Sall a invité les Etats membres de l’Uemoa à s’inscrire dans une démarche communautaire pour la transparence et la bonne gouvernance dans le secteur minier.

Le chef de l’Etat a réaffirmé l’option du Sénégal de faire du secteur minier un levier de croissance et de développement économique, au profit des populations.

Dakar abrite, depuis hier, la 2ème édition du Salon international des mines (Sim). Placée, cette année, sous le thème de la « Création d’une solution locale pour la chaîne de fourniture de biens et services au secteur minier de l’Afrique de l’Ouest », cette nouvelle édition a vu la participation de plus 700 acteurs évoluant dans le domaine des industries extractives dans le monde.

Revenant sur l’option de son gouvernement de faire de la transparence et de la bonne gouvernance un crédo dans le secteur minier, le président de la République a saisi l’occasion pour inviter les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africain (Uemoa) à joindre les efforts pour aborder cette question dans un esprit communautaire.

« Nous devons aborder l’initiative de la transparence dans les industries minières dans une action communautaire globale pour préserver l’intérêt des populations et des Etats », a indiqué Macky Sall.

M. Sall a réitéré l’option du Sénégal de soutenir l’investissement direct étranger dans le secteur des mines. Cependant, il a invité les différents acteurs à aborder cette question dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant, accordant une place beaucoup plus importante à la sous-traitance locale.

Veiller au développement de la sous-traitance

« L’Etat du Sénégal restera vigilant pour favoriser ce partenariat afin de renforcer l’accès des entrepreneurs locaux dans les industries extractives », a souligné Macky Sall.