Par Serigne Mansour Sy CISSE, 23 Octobre 2012

http://fr.allafrica.com/stories/201210231269.html

Le Sénégal va accueillir, du 6 au 8 novembre prochain, le Salon international des mines (Sim). Le ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, se réjouit de l’attrait du secteur minier sénégalais sur les investisseurs internationaux.

Le deuxième Salon international des mines (Sim) prévu du 6 au 8 novembre prochain, à Dakar, a pour « objectif d’améliorer, de soutenir et de promouvoir les petites et moyennes entreprises de façon à ce qu’elles tirent pleinement profit des avantages de la sous-traitance dans le secteur minier », a déclaré, hier, le ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye.

C’était lors d’une conférence de presse, en prélude au Sim 2012. Le thème du deuxième Sim portera sur « Création d’une solution locale pour la chaîne de fourniture en biens et services au secteur minier de l’Afrique de l’Ouest ». « Depuis ces dernières années, le secteur minier jouit de l’intérêt grandissant des investisseurs internationaux, grâce, d’une part, à la flambée des prix de minerais et, d’autre part, à une meilleure appréciation du potentiel géologique du pays », a-t-il poursuivi.

En tout, 21 pays, 500 participants et 75 exposants sont attendus au Sim. Avec ce record, dit-il, « nous aurons 50 % de plus par rapport à l’édition de 2010 ». Le Sim doit permettre au privé national de réaliser les énormes opportunités qu’offre le secteur minier à travers la sous-traitance de biens et de services, qui se développe timidement dans notre pays.

« En ce qui concerne le budget de l’organisation, le ministre a déclaré que le coût sera supporté par des sponsors qui sont au nombre de 15. Au-delà des expositions, les espaces d’affaires, le Salon international des mines sera aussi une plateforme scientifique et technique d’échanges, animée par des experts de très haut niveau sur les problèmes majeurs de l’industrie minière africaine et les opportunités et défis du secteur minier des pays de l’Afrique de l’Ouest en général.

5 tonnes d’or extraites à Sabadola pour une valeur de 125 milliards de FCfa

A la date du 11 octobre 2012, cinq tonnes ont été extraites des mines d’or de Sabadola, pour une valeur de 125 milliards de francs Cfa, a révélé le ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye.

Conscient du nombre d’emplois créés par le secteur minier, M. Ndiaye a déclaré que d’ici 2 à 3 ans, des sociétés devraient commencer à se lancer dans l’exploitation. Mais ces entreprises auront besoin d’énergie, par conséquent. Revenant sur le pétrole, le ministre a avancé que les recherches se poursuivent et que d’ici peu, le Sénégal pourrait disposer de puits pétroliers. « Pour le moment, nous n’avons que du gaz », a-t-il rappelé.