Source: http://www.lequotidien.sn/index.php/reportage/item/15987-danger-recherche-anarchique-de-l%E2%80%99or-pollution-de-l%E2%80%99environnement-exploitation-des-enfants–de-la-n%C3%A9cessit%C3%A9-de-fermer-le-site-d%E2%80%99orpaillage-traditionnel

Par Aly FAll – mercredi 5 décembre 2012 15:13

La fermeture du site d’orpaillage traditionnel de Sambrabougou est plus qu’une nécessité, vu l’anarchie érigée en règle, dans la recherche de l’or, la pollution de l’environnement avec l’usage des produits dangereux et l’exploitation des mineurs dans les sites.

La fermeture du site d’orpaillage traditionnel de Sambrabougou paraît une nécessité pour beaucoup d’Organisations non gouvernementales qui interviennent sur le terrain. Si certaines s’inquiètent de la dégradation progressive de l’environnement avec l’usage abusif des produits toxiques comme le cyanure et le mercure dans les sites de traitement des pierres, d’autres par contre sont plus préoccupées par les conditions d’existence difficiles des enfants. Plus de mille enfants sont recensés dans les sites d’orpaillage traditionnel (lire ai­l­leurs) et l’écrasante majorité vient du Mali, de la Guinée Conakry ou encore du Burkina Faso.
Sambrabougou, réputé riche en or, est devenu l’otage de milliers d’exploitants venus d’ailleurs, dans l’indifférence totale des autochtones. Ces derniers, pour beaucoup, ont d’ailleurs fini de déguerpir le village, pour la commune de Ké­dou­gou. N’ayant même pas de pos­te de santé, les habitants sont ex­posés aux maladies, d’autant plus qu’il n’y a aucune hygiène dans la zone. La nourriture est vendue à l’air libre, l’eau, en plus de ne pas être potable, est commercialisée dans des conditions très sales. Les cases d’habitation pour la plupart, n’ont pas de toilettes et les gens sont obligés de se soulager à l’air libre. Bref, c’est un environnement pollué où toutes les conditions sont réunies pour créer une catastrophe écologique sans précédent.

Les Burkinabés plus exposés
En effet, c’est de notoriété que le mercure qui est utilisé par les Burkinabés pour tirer l’or des pierres, se vaporise facilement et peut subsister jusqu’à une année dans l’atmosphère. Il peut ainsi provoquer une intoxication mortelle en cas d’inhalation et il est également nocif en cas d’absorption transcutanée. Après inhalation, la vapeur de mercure passe des poumons dans le sang dans la proportion d’environ 80 %. Il peut avoir des effets délétères sur les systèmes nerveux, digestif, respiratoire et immunitaire ainsi que sur les reins, tout en provoquant des lésions pulmonaires.
Cela explique certainement la présence aux alentours du site, d’environnementalistes qui sont en train de mener des études à propos de l’impact de ces produits sur la santé des populations locales. Mais, ces experts interrogés n’ont pas voulu s’avancer sur la question, préférant «réserver la primeur» de leurs résultats à leur hiérarchie.