Source: http://www.worldbank.org/en/news/press-release/2013/02/19/partnership-built-on-vision-for-emerging-senegal

February 19, 2013

Support economic growth, job creation and poverty reduction

WASHINGTON, February 19, 2013 – The World Bank Group’s Board of Directors today discussed the Joint Country Partnership Strategy (CPS) for Senegal for the period 2013 -2017 focused on economic growth, job creation and poverty reduction for an emerging Senegal.

“This new CPS is the translation of the change desired by the Senegalese people who by their votes in 2012 demanded  public policies resulting in sustainable economic growth capable of  generating employment especially for the youth  and opportunities to significantly reduce poverty in Senegal”, said Vera Songwe, World Bank Country Director for Senegal.

The Country Partnership Strategy of the World Bank, IFC and MIGA, intends to support the National Social and Economic Development Strategy (SNDES) priorities and Senegal’s efforts to engage in a recovery and a higher growth and inclusive growth path over the medium-term, she added.

This CPS is focused on one foundation and two pillars. It proposes to leverage substantial amounts of resources from collaboration with the IFC, MIGA, Trust Funds, and also by favoring more regional projects and donor coordination.  The overarching focus of the CPS will be on improving governance, building resilience, accelerating growth and creating jobs and improving service delivery.

The Foundation “Strengthening the governance framework and building resilience”, will focus the CPS interventions on strengthening governance systems and processes to enhance the predictability, credibility and accountability of the government, indicated Vera Songwe. In addition, the CPS will also have specific activities in the area of Disaster Risk and Sustainable Land Management to enhance resilience across the whole economy.

To be an emerging country, Senegal needs a significant improvement in its private sector environment and its macro-economic and fiscal framework and the way the CPS is dealing with this challenge is concentrated in its first pillar: “Accelerating inclusive growth and creating employment”. “Given fiscal constraints, the thrust of work will focus on activities which help reduce government spending by further involving the private sector and leveraging regional and international markets”, explained Ms. Songwe.

The Government of Senegal will be supported to improve the allocation and effectiveness of expenditures and the impact on results, particularly in the social sectors with the third pillar of the CPS “Improving service delivery”. This pillar will focus on improving governance, access and equity in the social sectors.

The country partnership strategy for Senegal is a shared document formulated as a result of  intensive and broad  consultations with all stakeholders, including private sector, the parliament, academics, youth movements, civil society organizations, and donor’s community. It has been validated by the Government of Senegal at the highest level, recognizing its alignment with the National Social and Economic Development Strategy.

The World Bank Group (IDA, IFC, MIGA) portfolio in Senegal is $1,190 million, including 17 IDA active operations and 8 Recipient Executed trust funds totaling $958 million in net commitments, of which $562 million remains undisbursed.

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Nouveau partenariat Banque mondiale-Sénégal : La croissance économique et l’emploi en ligne de mire

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a discuté, hier à Washington,  de la Stratégie de partenariat avec le Sénégal (Cps, selon le sigle en anglais) pour la période 2013 -2017. Le nouvel accord met l’accent sur la croissance économique, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté pour un Sénégal émergent.

«Cette nouvelle stratégie se veut une traduction du changement souhaité par le peuple sénégalais qui a voté en 2012 pour des politiques publiques générant de la croissance économique durable, capable de créer des emplois pour les jeunes et des possibilités de réduire, de façon significative, voire d’éliminer, la pauvreté au Sénégal», selon Mme Vera Songwe, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal. « La stratégie de partenariat entre le Sénégal et le groupe de la Banque mondiale (IDA, Sfi et Miga) est un appui à la stratégie nationale de développement économique et social (Sndes) et aux efforts du Sénégal pour s’engager, à moyen terme, dans les chemins d’une croissance économique plus forte et une prospérité mieux partagée », a-t-elle ajouté.

La nouvelle stratégie, avec son socle et ses deux piliers, propose un levier pour agréger des ressources substantielles de l’Ida, de la Sfi, de Miga, des Fonds fiduciaires mais aussi veut favoriser une approche régionale ainsi qu’une meilleure coordination des interventions des partenaires internationaux du Sénégal. L’objectif général du Cps sera l’amélioration de la gouvernance, le renforcement de la résilience, le rétablissement de la croissance et de la marge de manœuvre budgétaire de l’Etat. Le socle «gouvernance et résilience», sera bâti sur les interventions pour renforcer le système de gouvernance afin d’améliorer la redevabilité et la crédibilité du gouvernement, a indiqué Vera Songwe. En outre, le Cps aura des activités spécifiques pour améliorer la résilience face aux changements climatiques, les capacités de gestion des risques naturels, la promotion de la sécurité alimentaire, la promotion de la paix en Casamance et la gestion durable du capital foncier.

Un portefeuille de 600 milliards Cfa au Sénégal 

Pour être un pays émergent, le Sénégal a besoin d’une amélioration considérable de son secteur privé et de son cadre macro-économique et budgétaire et la façon dont le Cps fait face à ce défi est concentrée dans son premier pilier: «Accélérer la croissance inclusive et la création d’emplois ». «Compte tenu des contraintes budgétaires, notre intervention sera axée sur les activités qui contribuent à réduire les dépenses publiques en impliquant davantage le secteur privé et en exploitant les marchés régionaux et internationaux notamment dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture », explique Mme Songwe. Avec le troisième pilier du Cps «Améliorer la prestation des services», la Banque mondiale va appuyer le gouvernement du Sénégal à améliorer l’allocation et l’efficacité des dépenses publiques pour avoir des résultats probants, en particulier dans les secteurs sociaux. Ce pilier est axé sur l’amélioration de la gouvernance, l’accès et l’équité dans les secteurs sociaux.

La stratégie de partenariat entre le Sénégal et la Banque mondiale a été élaborée de façon participative à travers des consultations intensives et continues avec toutes les parties prenantes, y compris le secteur privé, le parlement , le monde académique, les mouvements de jeunesse, les organisations de la société civile, la communauté des donateurs. Selon l’institution financière internationale, elle a été validée par le gouvernement du Sénégal qui a reconnu sa pertinence par rapport à la stratégie nationale de développement économique et sociale(Sndes). Le groupe de la Banque mondiale (Ida, Sfi et Miga) a actuellement un portefeuille de 1.190 millions de dollars (environ 600 milliards de Francs Cfa) au Sénégal dont 958 millions de dollars (environ 470 milliards de FCfa) engagés par l’Ida à travers 17 projets actifs et 8 dons des fonds fiduciaires. Le taux de décaissement cumulé au 31 janvier 2013 est de 43 %, le montant du portefeuille Ida et des dons non encore décaissé est de 562 millions de dollars (environ 276 milliards de francs Cfa).