Accra (Ghana)- 4 novembre 2013

Par Aly Sagne, Lumière Synergie pour le Développement/Coalition des OSC africaines sur la BAD

Participants de l'atelier régional

Participants de l’atelier régional

Plus de 50 participants venant de 15 pays d’Afrique de l’Ouest et représentants d’organismes publics, du secteur privé et de la société civile sont conviés ce matin à Accra (Ghana) pour participer à un atelier multi acteurs de 3 jours par la Banque Africaine de Développement (BAD). Cet atelier entre dans le cadre de la vulgarisation des politiques de diffusion et d’Accès à l’information, du Mécanisme Indépendant d’Inspection et de la politique d’Intégrité et de lutte contre la corruption de la BAD. Ces mécanismes constituent en effet le dispositif de promotion de bonne gouvernance dans les opérations de la banque, à travers la transparence, de reddition des comptes et la lutte contre la corruption.

Cérémonie d'ouverture de l'atelier

Cérémonie d’ouverture de l’atelier

L’atelier a été ouvert par Mme Marietta Brew APPIAH-OPONG, Ministre de la Justice et procureur général de la république du Ghana, en présence de Mme AKIN-OLUGB       DE, Représentante résidente de la BAD au Ghana et Mme AKINTOMIDE, Vice présidente et Secrétaire Général de la BAD.

Un des objectifs visés par la BAD est d’assurer la mise en œuvre effective de la nouvelle politique de diffusion et d’accès à l’information adoptée par le Conseil d’Administration de la banque en 2012 et qui a pris effet en février 2013.

Pour la Ministre de la justice, ‘’La transparence, la reddition des compte et la lutte contre la corruption constituent le point de départ de toute entreprise de promotion de la bonne gouvernance’’.

La Vice Présidente Mme AKINTOMIDE a profité de la rencontre pour présenter la nouvelle stratégie 2013-2022de la BAD. Elle dira lors de cette présentation que  ‘’la Banque Africaine de Développement est notre banque et à ce titre, nous devons assurer que le public soit bien informé de la nouvelle stratégie’’.

La journée a été ponctuée par 3 thèmes majeurs et 5 sessions suivies de discussions ont été ainsi déroulées :

Thème1 : Développer l’Afrique dans l’ouverture et la transparence : rôle de la BAD dans la promotion de la Bonne gouvernance à travers sa stratégie décennale et sa politique de diffusion et d’accès à l’information.

Session 1 : la stratégie décennale de la BAD 2013-2022

Session 2 : Nouvelle politique de diffusion et d’accès à l’information de la BAD

Thème 2 : Ouverture et engagement avec les prenantes : Fournir des outils de diffusion du savoir globalement accessible et des mécanismes de partenariats pour un développement durable

Session 3 : Présentation des initiatives de la banque (ESTA, Open data, cadre de renforcement du partenariat avec les OSC, IATI et Geocoding)

Session 4 : Table ronde et débat avec des panélistes

Thème 3 : Bonne gouvernance, transparence et développement durable : Renforcer la responsabilité du gouvernement, promouvoir l’accès à l’information et mobiliser la participation populaire pour une meilleure appropriation du développement national

Session 5 : Table ronde et débat avec des panélistes

Des défis comme la place et le rôle des gouvernements dans la mise en œuvre de ces politiques (surtout la lutte contre la corruption), la disponibilité des moyens pour assurer une mise en œuvre effective, la prise en compte du genre dans les politiques et opérations de la banque, la collaboration entre la BAD et les ONG, la réduction de la pauvreté en Afrique, la construction d’infrastructures, l’emploi des jeunes, la gouvernance des ressources naturelles, le manque de capacités des cadres gouvernementaux sont largement revenus dans les débats. Par ailleurs tous les participants ont reconnu par ailleurs l’importance et l’apport  de la BAD dans le développement du continent.

Notons que cette première journée a permis aux responsables de la BAD d’affirmer la volonté de leur institution d’œuvrer en toute ouverture,  transparence et responsabilité pour le développement du continent. Mais également aux représentants de la société civile de partager leur ambition d’accompagner la banque dans cette direction, aux côtés des gouvernements.