VENDREDI, 28 FÉVRIER 2014 06:35ÉCRIT PAR  

Dans le cadre de la stratégie de renforcement de capacités des membres du comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives(Itie) dirigé par le professeur Ismaïla Madior Fall, une visite de terrain sur le site d’exploitation minière de Sabodala Gold Operations(Sgo) s’est tenue, Mercredi dernier à Sabodala. Réalisée grâce à un financement de l’Ambassade de la grande Bretagne, cela a permis à la délégation du comité national de constater de visu ce qui est entrain d’être fait sur le terrain, de s’enquérir des investissements de la compagnie minière et ses réalisations. Mais aussi et surtout, sensibiliser par rapport à l’importance de l’instrument Itie qui va garantir la transparence et la bonne gouvernance dans le cadre de la gestion des ressources générées par l’exploitation des mines.

Le Sénégal s’est engagé en 2012 d’appliquer la norme Itie. Pour se faire un comité tripartite composé de représentants de L’Etat, de la société civile et de l’entreprise a été mis sur pied en juillet 2013 pour conduire le processus. Ainsi, à la suite du dépôt de sa candidature en Octobre dernier à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives(Itie), la candidature du Sénégal a été validée par le secrétariat international. La visite de terrain de Mercredi dernier, s’inscrit dans la cadre d’une suite logique de la lutte qui a été engagée jusque-là. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action Itie du gouvernement du Sénégal.

En effet, le comité national (tripartite) est l’instance qui a en charge la coordination et la supervision de la mise en œuvre effective de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives au niveau du Sénégal. Revenant sur l’importance et la pertinence de la visite de terrain, Cheikh Tidiane Touré, secrétaire permanant de l’Itie et représentant par la même occasion le comité national de la même structure pour le Sénégal lance « c’est une étape importante de notre processus de mise en œuvre ». Avant de poursuivre en ajoutant que « la mise à niveau des différentes parties prenantes est extrêmement importante ». Pour ce dernier, cette mise à niveau va permettre au processus et au comité de façon globale de « prendre les décisions adéquates en toute connaissance de cause ». Ce, tout en prenant en compte les réalités du terrain.

Dans le même ordre d’idées, il faut dire que dans 18 mois plus exactement, le Sénégal doit produire un rapport qu’il doit soumettre au niveau international sur les Itie. A cet effet, Ali Sagne représentant de la société civile et membre du comité Itie Sénégal tonne « le rapport ne peut se faire sans une mise à niveau des membres qui puisse les permettre de comprendre les projets miniers ». C’est, dit-il comme son prédécesseur « une étape importante » dans le cadre du processus qui a été déjà enclenché par l’Etat du Sénégal.

Par ailleurs, il faut dire que l’initiative pour la transparence dans les industries extractives est un mécanisme qui cherche à promouvoir la transparence des revenus et des paiements dans le secteur de l’industrie extractive. Pour le Sénégal, précise Cheikh Tidiane Touré « c’est une dynamique globale de l’Etat du Sénégal qui veut faire de la bonne gouvernance une de ses priorités ». Du côté des responsables de la compagnie minière en exploitation du l’or de Sabodala en l’occurrence la compagnie Sabodala gold Operations(Sgo), ils se sont félicités de la visite et ont apprécié l’instauration d’un tel outil pour apaiser et garantir la transparence dans le secteur des mines.

A cet effet, Christian Macé responsable du département de l’environnement et des relations communautaires de ladite compagnie a laissé entendre que, c’est un jour « important » pour la société. Ce, d’autant que pour ce dernier, «  c’est le comité national de l’Itie qui va valider les chiffres que produira le gouvernement du Sénégal sur l’argent qu’il a reçu des industries minières. Cela permettra aussi de comparer ces chiffres avec ce que l’industrie publie sur l’argent qui a été reversé au gouvernement ».

Pour notre interlocuteur, c’est un outil qui va assurer une concordance entre les publications de façon concordante ou chaque partie pourra voire les retombés. Pour pallier au manque de compréhension et du flou qui parfois entoure l’exploitation minière, Christian Macé estime que « l’Itie est un instrument qui sans doute va réguler le climat entre la société et les populations, mais aussi entre elle et l’Etat dans un cadre où chacun pourra jouer sa partition dans le processus ».

Certes, il faut dire que l’initiative pour la transparence dans les industries extractives vise à garantir la transparence dans le secteur de l’industrie minière. Mais, c’est aussi une façon pour le Sénégal d’attirer les investisseurs étrangers en prouvant par le biais de cet outil que l’industrie minière fonctionne. Qu’elle génère des revenus et que les communautés ont un œil sur la redistribution des bénéfices. Par ces actions, les investisseurs comprendront que le Sénégal est un pays stable avec une démocratie stable et un système fonctionnel.

La délégation qui s’est rendue à Sabodala a pu visiter lors de son passage la fosse d’exploitation du minerai, le camp des travailleurs de la mine de Sabodala, l’usine de traitement du minerai, la communauté villageoise par le biais du chef de village et quelques réalisations de Sgo comme la ferme agricole du village de Dembankoto. Où les femmes s’activaient autour de l’arrosage des planches.

pmdiallo@kedougouactu.com