Dakar, le 14 avril 2014

Par Aly Sagne, Président de LSD/Sénégal

Par Aly Sagne, Président de LSD/Sénégal

Afin de mieux comprendre la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et les normes internationales en la matière, des représentants de syndicats francophones africains sont formés pendant 3 jours à Dakar (14-16 avril), grâce à un partenariat entre les syndicats sénégalais UDTS et néerlandais CNV internationaal.

Les participants sont venus du Togo, du Bénin, du Niger, de Madagascar, de la Guinée et du Sénégal, sur invitation de CNV internationaal qui dispose d’un bureau au Bénin.

la formation est assurée par des personnes ressources des ONG  SOMO basée au Pays Bas et Lumière Synergie pour le Développement du Sénégal.

Cérémonie officielle avec la participation d'une conseillère de l'Ambassade des Pays bas à Dakar (à droite)

Cérémonie officielle avec la participation d’une conseillère de l’Ambassade des Pays bas à Dakar (à droite)

Ainsi pendant 3 jours, les participants vont étre outillés sur la RSE, les défis,  enjeux et opportunités pour le milieu syndical. Il sera également question de leur permettre de maîtriser les nouveaux enjeux de la RSE dans le domaine des droits de l’homme, avec notamment une présentation des normes des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme, le cadre de Référence élaboré par le professeur John Ruggy en 2008: Protéger, Respecter et Réparer.

D’autre part, il s’agira aussidurant cette rencontre, de former les participants sur les mécanismes de plainte des Principes Directeurs de l’OCDE, une façon d’élargir le champ des yndicats sur d’autres stratégies de défense des droits des travailleurs: de promouvoir les principes du travail décent!

Le séminaire va faire appel à des experts du secteur privé, spécifiquement un des acteurs essentiels dans la promotion de la RSE au Sénégal et sous la région, notamment M. Philippe Barry, Président de l’Initiative RSE Sénégal.

L’atelier international qui se tient actuellement à l’hotel Faidherbe sera enfin l’occasion pour les syndicats participants de travailler de façon concrète sur des cas réels  et de développer des plans d’actions pour la mise en pratique des acquis de ce séminaire de renforcement de capacités dès leur retour.