Le 24 juillet 2014

Cliquer pour accéder à ACCA%20-%20Sommet%20EU-Afrique%20Lettre%20ouverte%2024-7-2014.pdf


Cher Présidents, Excellences,
Nous, les organisations soussignées, en tant que membres de la Coalition africaine pour la redevabilité des entreprises et autres organisations, sommes ravis de constater que le président Obama a invité 50 chefs d’État à participer les 5 et 6 août 2014 au Sommet des dirigeants États -Unis-Afrique – le premier sommet de ce genre. Selon ce que nous comprenons, cet évènement traitera essentiellement du commerce et de l’investissement des États-Unis en Afrique. Nous reconnaissons l’étendue des initiatives existantes du gouvernement des États-Unis qui favorisent le commerce et l’investissement en Afrique, notamment African Growth and Opportunity Act, Trade Africa, Power Africa, Feed the Future, et Washington Fellowship of the Young African Leaders Initiative.
Nous saluons le commerce et l’investissement qui favorisent un développement inclusif et fondé sur le respect des droits de nos communautés et nos milieux. C’est pourquoi nous exprimons un certain nombre de préoccupations au sujet du Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique et en particulier son Forum d’affaires:
Tout d’abord, nous exprimons notre profonde préoccupation que les organisateurs ont manqué l’opportunité d’inclure la participation à cet important Sommet des parties prenantes clés, notamment les organisations de la société civile africaine qui travaillent au quotidien pour atténuer les incidences de l’activité des entreprises sur le continent africain. Nous croyons que la participation et l’implication de toutes les parties prenantes, y compris des représentants du gouvernement et de la société civile, sont essentielles pour la réalisation d’un développement humain largement partagé.

Nous,recommandons vivement que les membres de l’ACCA et d’autres organisations seront invités à participer au Sommet, et nous vous invitons à nous contacter.
Deuxièmement, nous demandons – au minimum – que les priorités décrites ci-dessous des communautés concernées et de la société civile en Afrique en matière de l’activité des entreprises soient incluses dans l’ordre du jour du Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique et surtout dans l’ordre du jour du Forum d’affaires États-Unis-Afrique.
Troisièmement, nous demandons à nos gouvernements de s’engager à élaborer des plans nationaux d’action afin de communiquer les mesures qu’ils prennent pour garantir que les droits de l’homme sont protégés dans le domaine des activités des entreprises.
Quatrièmement, nous lançons un appel en faveur d’un dialogue pour discuter de nos préoccupations et de l’inclusion de ces priorités dans le Sommet.

Pour lire la lettre complète, prière de visiter le lien ci-après:

Cliquer pour accéder à ACCA%20-%20Sommet%20EU-Afrique%20Lettre%20ouverte%2024-7-2014.pdf