Source: http://www.reussirbusiness.com/mines-10-millions-de-dollars-de-sgo-pour-kedougou/

La région de Kédougou va recevoir une grosse enveloppe de 10 millions de dollars de la société minière Sabodala Gold Opération dans le cadre du programme social minier de cette entreprise.  Une manne qui servira à appuyer les secteurs de la santé, de l’éducation de l’énergie entre autres.

SIM_2014


Pour le premier jour du Salon International des Mines du Sénégal une première bonne nouvelle a été annoncée en faveur des populations de Kédougou. Il s’agit d’une enveloppe de 10 millions de dollars qui sera mise à leur disposition pour le financement de certains secteurs clés pour la population. «Pour appuyer la politique du gouvernement dans la région de Kédougou, le Président de la République a demandé qu’une enveloppe de 10 millions de dollars  soit utilisée par GSO en priorité pour appuyer certains départements ministériels notamment le ministère de la santé pour le relèvement du plateau médical du districts de Saraya, Salémata et Kédougou. L’éducation nationale ne sera pas en rade avec le remplacement d’abris provisoires à Bantaco Boféta et à Sabodala Le secteur de l’énergie sera touché avec l’électrification rurale des villages environnants. Dans l’agriculture le domaine communautaire de la région sera réaménagé. Et pour finir la sécurité des personnes et des Biens avec la construction de 3 casernes de gendarmerie », a déclaré Ousmane Cissé le directeur des Mines et de la géologie. Un acte salué par le Président de la République lui-même qui souhaite que le secteur des Mines soit le pilier sur lequel le Sénégal va bâtir son développement. Ainsi, Macky Sall a promis de ne ménager aucun effort pour améliorer les conditions d’accueils des grosses entreprises minières pour qu’elles viennent investir au Sénégal. Mais, tout cela dans le respect des certaines régles et une profitabilité réciproque. «Les richesses du sous-sol sont le patrimoine des sénégalais d’aujourd’hui mais aussi de demain. Il faut donc voir dans quelle mesure on peut mettre en valeur ces ressources sans pour autant priver les générations futures de sources de revenues », a déclaré le Président de la république. Il a insisté sur la redistribution des retombées de l’exploitation du sous sol sénégalais qui sera gage d’une amorce de décollage économique et d’un mieux être pour une grade partie de la population. Cependant, la taxation à 5% au lieu de 3%  actuelle des sur les dividendes des entreprises minières ne sera pas abandonnée. Ainsi, pour l’atteinte de certains de ces objectifs de développement un calendrier précis a été mis en place pour le suivi des décisions prises.

Dans cette stratégie, le développement du secteur des mines figure parmi les 6 priorité de son Plan Sénégal Emergent En  tant que moteur de cette croissance qui doit atteindre 6% voir 7 % en 2017 les grands projets miniers sur lesquels comptent se reposer l’Etat du Sénégal  sont en bonne voix. Il s’agit de l’exploitation des mines d’or de la région de Kédougou, le zircon de la grande côte, les phosphates de Thiés et de Matam.

La 3eme édition du Salon International des Mines du Sénégal (SIM 2014) qui s’est ouvert à Dakar, à l’Hôtel King Fahd Palace sous le thème « Le secteur minier: un moteur de croissance et de prospérité » verra la participation de 800 participants, 30 pays exposants ou représentés soit un nouveau records comparé à la dernière édition. Ce qui fait dire à Dan Coberman de la société Ametrade organisatrice associée de l’événement que le SIM est maintenant inscrit de manière pérenne dans l’agenda minier international.