Banque Mondiale : Révision des sauvegardes environnementales et sociales- Nous devons et allons faire mieux ! (Président Kim)
(Reuters) – La Banque mondiale a admis ce mercredi qu’elle ne saurait dire exactement combien de personnes ont dû être chassées de leurs terres et ont perdu leur emploi en raison de ses projets dans les pays en développement, et si effectivement ces personnes ont été indemnisées de façon équitable et à temps opportun.
Cet aveu intervient alors que le prêteur mondial dans le domaine du développement, cherche à doper les investissements dans les projets à risque, comme par exemple dans les infrastructures qui conduisent le plus souvent à la réinstallation forcée, notamment les barrages et autoroutes, bien sûr dans son effort pour éliminer l’extrême pauvreté.
Lors d’un entretien avec des journalistes, le Président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a fait cette promesse suivante: « Nous devons et allons faire mieux. » Il a ensuite lancé un plan d’action pour combler les lacunes.
Pour plus d’info, voir : http://www.reuters.com/article/2015/03/04/us-worldbank-safeguards-idUSKBN0M01ZZ20150304