Source: http://lignedirecte.sn/energie-menaces-sur-la-centrale-au-charbon-de-sendou-a-larret-depuis-4-mois/

Le projet de construction de la centrale au charbon de Sendou, pivot du volet « Energie » du Plan Senegal Emergent (Pse) traverse une passe difficile malgré son budget prévisionnel de 130 milliards F Cfa.   Après quatre mois de travaux, elle est à l’arrêt depuis mars 2015 et ses principaux actionnaires sont à couteaux tirés, a t-on appris ce mercredi 24 juin à Dakar de sources gouvernementales.   Avec ses 125 MW prévus, la centrale de Sendou (au charbon) doit être le principal site de production d’électricité au profit de la Senelec, alors que la demande n’a jamais été aussi forte. Sa réception était prévue pour novembre 2015. La crise dans le sous-secteur est si lancinante qu’elle a justifié lundi 22 juin un réaménagement du gouvernement et le limogeage du directeur général de la Senelec, remplacé par Mohamadou Makhtar Cissé, ancien directeur de cabinet du président de la République. Ceci dans le sillage du remplacement de Mme Maimouna Ndoye Seck au ministère de l’Energie par Thierno Alassane Sall.   Ces derniers jours, le gouvernement a lancé « une offensive » vers la centrale de Tobène, près de Taïba Ndiaye, qui doit fournir 70 MW avec cinq moteurs utilisant soit le diesel lourd ou le gaz. Or, la centrale de Sendou, elle, doit fonctionner au charbon. Ceci explique t-il cela ? En tout cas, c’est motus et bouche cousue du côté du gouvernement. Selon « Jeune Afrique », en dehors des préoccupations environnementales, les désaccords entre les deux actionnaires de la centrale de Sendou, le suédois Nykomb et le marocain AFG, ont conduit au blocage des financements du projet. Selon des sources proches du dossier, une réunion d’urgence a réuni à Paris le 08 juin dernier les actionnaires, les bailleurs et les conseils juridiques du projet. Les marocains ont ainsi accepté de vendre pour 22 millions d’euros l’intégralité de leurs 50% dans le projet au groupe Quantum, propriété du magnat israélien Idan Ofer. Nykomb céderait lui aussi une partie de sa participation (50% également) afin de créer une majorité claire dans le projet. – See more at: http://lignedirecte.sn/energie-menaces-sur-la-centrale-au-charbon-de-sendou-a-larret-depuis-4-mois/#sthash.KP5lQNq6.dpuf